L’histoire du Forex et son évolution

Le marché du Forex est aujourd’hui l’une des principales places financières du monde. Il a une histoire longue et complexe, plusieurs régions du monde ayant joué des rôles importants à différentes époques.

Les traders Forex doivent comprendre les événements importants qui ont contribué aux systèmes monétaires internationaux et leur évolution vers les marchés Forex actuels. Découvrez dans cette présentation l’histoire du Forex et certains des événements majeurs associés.

​L’introduction du système de référence de l’or

Avant la mise en place du système monétaire international, les états du monde entier utilisaient l’or pour effectuer des échanges et des règlements. L’évolution du commerce mondial a une influence déterminante sur la valeur de ce métal.

Les pays ayant un excédent commercial recevaient de l’or à titre de paiement des exportations et l’utilisaient pour acheter des articles aux pays ayant un déficit commercial. Cela signifie que les nations ayant un excédent commercial disposaient toujours de réserves d’or pour payer les marchandises achetées.

Toutefois, si la valeur de tout commerce est déterminée en fonction de quelques morceaux de métal extraits de la terre, ce système présentait des imperfections. La quantité de métal qu’un pays pouvait exporter était toujours limitée par la quantité d’or stockée en réserve.

En effet, l’étalon-or a été développé pour garantir que la conversion de la monnaie en une quantité fixe d’or ait une valeur constante. Ce système permettait de mieux gérer la volatilité du moyen de paiement et de profiter d’un contexte de faible inflation. Comme chaque monnaie était liée à un métal précieux, le gouvernement avait intérêt à disposer d’une quantité d’or suffisante pour satisfaire aux besoins de la monnaie en circulation.

Pour répondre à la demande potentielle de devises, les gouvernements avaient besoin d’une réserve d’or massive pour se défendre contre les fluctuations probables des taux de change. À cette époque, la différence de prix entre deux monnaies était appelée taux de change.

L’étalon-or, quant à lui, s’est finalement effondré à cause de son incapacité à suivre l’évolution des réalités économiques. Ce système a commencé à se détériorer pendant la Première Guerre mondiale. De nombreux pays ont procédé à la frappe de monnaie pour financer leurs importantes dépenses militaires. En conséquence, la quantité d’or détenue par ces nations était insuffisante pour répondre au rythme de création de monnaie.

Le système de l’étalon-or était efficace en période de prospérité et inutile en période de crise. En fait, le système a suscité une méfiance à son égard. Cela a exacerbé les problèmes économiques mondiaux tels que l’augmentation de la dette internationale et la détérioration des budgets publics. De nombreuses nations ont commencé à abandonner l’étalon-or en raison du désir mondial d’une structure monétaire plus fluide.

​L’évolution pendant la première et la deuxième guerre mondiale

Au cours des deux guerres mondiales, le métal a été considéré comme l’expression ultime de la valeur monétaire et les parités de l’or sont maintenues. Les grandes monnaies, notamment celles produites par les vainqueurs de la Première Guerre mondiale, l’Amérique, la Grande-Bretagne et la France, seront néanmoins utilisées comme mécanisme de paiement international et comme actif de réserve.

L’or a traditionnellement été considéré comme un atout refuge acheté par les nations et les investisseurs en quête de stabilité.

L’économie américaine a connu une croissance rapide tout au long des années 1920. La forte inflation et la hausse rapide de la valeur des actions ont conduit la Réserve fédérale à décider de relever les taux d’intérêt (les années 1928 -1929).

La « Grande Dépression » a duré de 1929 à 1939, période pendant laquelle les États-Unis ont tenté de se remettre de leur effondrement économique. La déflation était répandue pendant cette période, les prix des biens et des services chutant. Le marché boursier s’est effondré, le commerce extérieur a chuté, les banques ont fait faillite et le taux de chômage est monté en flèche.

L’étalon-or mondial reliait la politique monétaire et les taux d’intérêt. Les États étaient incapables d’augmenter la masse monétaire pour stimuler leur économie, ce qui a entraîné des récessions dans de nombreux pays. En effet, les gouvernements ont du mal à sortir des récessions. Certains historiens affirment que le ralentissement économique mondial a été une cause majeure de la Seconde Guerre mondiale.

​Une réforme de la structure du marché monétaire à Bretton Woods

En juillet 1944, les représentants en provenance des différentes nations alliées se sont rassemblés à Bretton Woods (New York), au sein des Nations unies, qui se déroulait alors que la Seconde Guerre mondiale continuait. La désignation du USD comme monnaie de réserve mondiale a été le développement le plus important du système de Bretton Woods.

La mise en œuvre de ce nouveau système comprenait des aspects essentiels telles que l’utilisation d’un ensemble fixe de devises entre les États et la création de trois agences internationales pour régir l’activité économique. La fin de Bretton Woods est programmée, le USD est resté la seule monnaie adossée à l’or. Les États-Unis ne disposaient pas de suffisamment de réserves d’or pour échanger tous les dollars détenus par les banques centrales du monde entier sans compromettre la stabilité mondiale.

En réalité, en 1971, les États-Unis avaient collecté une quantité d’or suffisante pour garantir seulement 20 % des avoirs en dollars américains à l’étranger, et ceci malgré l’insuffisance considérable de leurs réserves et l’augmentation de leur dette publique. En raison de la fragilisation du système de Bretton Woods, de nombreux pays, notamment l’Europe via la France, le Royaume-Uni et l’Allemagne, ont déprécié leur monnaie. Plus tard, Richard Nixon (le président américain a l’époque) choisit de mettre fin à la convertibilité du dollar américain en or.

​Le début de l’ère des monnaies flottantes

Le « Choc Nixon », comme on l’a surnommé, est un événement qui a secoué l’économie mondiale et qui a annoncé l’ère des marchés de devises flottantes. Les pays peuvent désormais choisir leur propre régime de change. Avec la fin de l’étalon-or, c’est l’argent fiduciaire qui devient la norme. La monnaie fiduciaire ne repose pas sur des actifs réels comme l’or ou l’argent, mais plutôt sur le gouvernement responsable de sa création.

La disparition du système de l’étalon-or et l’introduction de la monnaie fiduciaire n’ont pas entraîné l’adoption immédiate d’un système de taux de change flottant. Aujourd’hui, il existe trois systèmes de taux de change :

​Dollarisation

Le processus par lequel un pays utilise une autre monnaie comme cours légal est connu sous le nom de dollarisation. Cela implique que la dette et les actifs sont évalués en monnaie étrangère et que le pays émetteur n’a que peu ou pas d’influence sur la politique monétaire. L’Équateur est un exemple de pays dont l’économie a été dollarisée.

​Taux flottants

Les taux flottants sont un type à taux ajustable dans laquelle le taux d’intérêt s’ajuste en fonction de la demande du marché. Pour limiter l’extrême volatilité des prix, les banques centrales peuvent utiliser les taux d’intérêt à court terme, l’augmentation des réserves obligatoires des banques, ou l’achat et la vente de leur monnaie nationale.

​Taux fixes

Les taux fixes sont des taux de change dans lesquels la devise d’un pays est liée à la devise d’un autre pays ou à un panier de devises. Les parités peuvent être des taux de change fixes ou des parités rampantes, qui permettent à la parité de varier à intervalles réguliers, souvent tous les jours.

Le yuan chinois, par exemple, est lié à l’USD, tandis que le lev bulgare est rattaché à l’EUR.

​L’internet a apporté de nouveaux changements

Auparavant, les principaux acteurs du marché des changes étaient uniquement les banques commerciales, les banques centrales, les grandes institutions financières et les fonds d’investissement fortunés. Toutefois, avec l’avènement de l’ère Internet, de plus petits investisseurs ou des traders particuliers ont pu s’engager sur le marché du Forex en négociant des devises par l’intermédiaire d’un courtier Forex ou d’une société de change en ligne.

Les courtiers en devises fournissent désormais des plates-formes de négociation. En effet, il peut s’agir de teneurs de marché, qui fixent les propres cours vendeur/acheteur, et de réseaux de communications électroniques, qui utilisent les cours existants sur le marché interbancaire pour offrir des prix de négociation. Ces plates-formes permettent aux traders d’accéder à des informations en temps réel sur les évolutions du marché et de passer des ordres d’achat ou de vente en quelques clics.